top of page

LE LACHER PRISE

« Ceux qui n’apprennent rien des faits désagréables de leur vie, forcent la conscience cosmique à les reproduite autant de fois que nécessaire, pour apprendre ce qu’enseigne le drame de ce qui est arrivé. Ce que tu nies te soumet, ce que tu acceptes te transforme ». Carl Jung






On l’entend partout, c’est un des crédos du développement personnel, il faut L-A-C-H-E-R P-R-I-S-E !

Alors que c’est un terme qui porte mal son nom, puisque vouloir lâcher prise, c’est contrôler afin de ne plus contrôler…


Faiblesse pour certains, grande inconnue pour d’autres, y arriver semble quand même tentant, ne serait-ce que pour essayer d’y trouver des bienfaits. En effet, lâcher-prise, c’est :


· Accepter ce qui se présente

· Observer et accueillir

· Laisser les choses se faire

· Prendre de la hauteur


Quelle est cette prise que nous tenons et qu’il faut donc lâcher ? C’est ce qui nous constitue, ce sur quoi nous nous sommes construits en partie : il s’agit de notre ego. Un ego que nous connaissons, qui nous rassure, qui nous sert de marqueur. Cet ego nous fait exprimer des désirs par rapport à nous-mêmes, et peu à peu rejeter l’autre pour qu’il devienne un autre nous-même. Notre désir de contrôle s’exerce par le « je ne veux pas », et cette tension permanente en vient à nous rigidifier. Quand notre volonté de contrôle ne suffit pas à infléchir le cours des choses, on en vient à construire nos penser au conditionnel, avec des si. Et la peur s’installe, la frustration, l’anxiété, la blessure que les choses, les autres, ne soient pas comme l’on souhaite que ça se passe.


La première chose à faire est d’accueillir le présent, tel qu’il arrive, et non sous l’éclairage du passé ou du futur.


· Être dans l’ici et le maintenant.

· Prendre conscience de ses limites

· Apprendre l’humilité

Ce n’est pas abandonner, c’est se détendre, lâcher du lest pour s’alléger et ainsi pouvoir guérir de ses anciens schémas. C’est ne pas penser à la place des autres, et surtout ne pas s’imaginer que Tout passe par Nous. Il y a un côté presque prétentieux à vouloir tout contrôler. Quand on lâche prise on ne force plus, on utilise son énergie et sa créativité à vivre des moments plus nourrissants émotionnellement, on apprécie le moment présent, en construisant inconsciemment le futur dans les meilleures dispositions.


Quelques situations tests de lâcher prise


· Vous êtes bloqué dans un embouteillage, klaxonnez-vous ?

· Vous vous disputez avec votre conjoint au sujet de votre belle famille, restez-vous sur vos positions ?

· Un collègue s’est montré grossier, vous ne lui adressez plus jamais la parole sans chercher à être dans l’empathie

· Vous ressortez tous les étés vos robes en taille 36. Vous étiez si jolie. Dix ans et deux enfants plus tard, vous vous affamez pour tenter de retrouver une silhouette devenue illusoire


Des techniques pour lâcher prise :


· Avoir un espace de parole pour comprendre ce qui nous a mis dans cette volonté excessive de contrôle

· Mettre en place des rituels « d’exorcisme » (imaginer de laisser un sac très lourd à la porte de chez soi, écrire une lettre de frustrations qu’on va bruler)

· Apprendre à respirer (techniques de respiration consciente ou cohérence cardiaque)

· Apprendre la relaxation

· S’offrir une séance d’hypnose pour ancrer en soi des ressources positives


169 vues0 commentaire

Comments


bottom of page